Fabriquer un composteur maison

Lorsque l’on se lance dans un projet « Zéro Déchet », plusieurs étapes permettent de passer des pratiques classiques à des pratiques plus éco-conscientes et saines pour l’environnement.

Pour réduire ses déchets de façon importante, plusieurs solutions existent : utiliser des contenants réutilisables pour faire ses courses, recycler au maximum tous les emballages, cuisiner les produits sous toutes leurs formes, etc.

Mais voilà, même en y mettant beaucoup de bonne volonté, certains déchets restent bien difficiles à recycler. C’est notamment le cas des peaux de banane, du marc de thé et de café, des épluchures de légumes, etc.

Une question subsiste alors : que faire avec tous ces restes ? Eh bien, c’est simple : il suffit de les composter.

Lorsque l’on n’a pas de composteur, il suffit d’en fabriquer une maison sur le principe du DIY – Do It Yourself !

composteur-maison

Le b.a.-ba du composteur maison

Il existe aujourd’hui des solutions de compostage pour tous, que l’on vive en maison ou en appartement, que l’on ait ou pas de jardin, il n’y a plus aucune excuse pour ne pas composter.

Tout d’abord dans le cas d’un appartement ou d’une maison sans jardin, il est possible d’opter pour un lombricomposteur. Un lombricomposteur est un composteur compact adapté aux petits espaces et qui peut aisément se caler dans un coin de la cuisine.

Lorsque l’on dispose d’un jardin ou d’un espace vert commun, il est possible d’opter pour un bac à compost. Pour ce faire, il est possible d’utiliser soit une caisse en plastique, soit une caisse en bois, soit tout simplement en créant un tas de déchet dans un coin du jardin.

Le principal problème avec les composteurs vendus dans le commerce, c’est leur prix qui a souvent tendance à être élevé.

C’est pourquoi une dernière solution consiste à fabriquer un composteur par soi-même. Pour ce faire, il faut être un peu bricoleur, mais que l’on se rassure, cette tache n’a rien de très compliqué.

Comment fabriquer un composteur maison ?

Le projet consiste à fabriquer un composteur maison en bois de taille moyenne, à savoir d’une contenance de 125 litres. Ses mesures seront de 50 x 50 x 50 cm.

Pour fabriquer un composteur maison, il faut :

  • 4 caillebotis à environ 3 € pièce
  • 2 planches pour réaliser un couvercle en deux parties à environ 3 € pièce
  • 2 tiges en bois de 50 cm de hauteur pour rendre amovible un côté du composteur
  • 2 charnières à environ 1,50 € pièce
  • 4 équerres universelles en acier à environ 0,40 € pièce
  • Une boite de clous de 30 unités minimum à environ 0,30 € (compatibles avec les pré-perçages des équerres)

Le coût total du composteur maison devrait avoisiner les 25 euros. Il s’agit donc d’une solution bon marché, bien moins onéreuse que les composteurs prêts à installer.

En outre, tous les composants du futur composteur se trouvent facilement en magasin de bricolage.

Assemblage :

  • 1ère étape : se munir des 2 tiges et les clouer sur 2 caillebotis distincts à environ 3 centimètres des tiges de fixation déjà présentes sous chaque caillebotis. Cet ajout permettra de créer une rainure qui permettra de faire coulisser un côté du composteur pour récupérer le compost à chaque fois que nécessaire.
  • 2ème étape : clouer les 3 caillebotis entre eux en utilisant les équerres en prenant soin de placer les caillebotis avec les glissières de part et d’autre. Le quatrième caillebotis sera amovible et viendra se glisser au niveau des glissières. Ne pas hésiter à renforcer la fixation avec autant de clous que nécessaire.
  • 3ème étape : on passe à la fabrication du couvercle en deux parties en assemblant les deux planches avec deux charnières. Attention de laisser un espace de 0.5 cm entre les deux planches avant de les fixer. De cette façon même si le bois gonfle en hiver, le couvercle s’ouvrira toujours aussi facilement.
  • 4ème étape : glisser le dernier caillebotis sur la face avant du composteur avant de le placer à son emplacement définitif. À noter que la base du composteur reste ouverte afin de permettre aux vers de terre de pouvoir y accéder. Afin d’éviter que l’ensemble ne bouge, il est possible de poser un pot de fleur sur le couvercle en attendant de remplir le composteur avec les déchets provenant de la cuisine.
  • 5ème étape : le composteur est prêt à être utilisé. La plupart des déchets organiques peuvent y être déposés. Au fur et à mesure, les déchets se décomposent et entrent dans un processus qui les transforment en engrais naturel très riche : le compost.

Composteur maison, version 2 :

Plutôt que d’acheter les matières première dans un magasin de bricolage, il est possible de récupérer des palettes ici et là pour créer son composteur à partir de matériaux de récupération. C’est la version récup’ du composteur maison.

Les palettes doivent être brutes, c’est-à-dire non peinte. Les palettes peintes sont traitées et risqueraient d’éloigner les insectes.

Le bois des palettes permettra de remplacer les caillebotis et de fait, la fabrication d’un composteur de ce type ne reviendra pas chère du tout. En revanche, il y aura un peu plus de travail à fournir.

Une autre option plus simple consiste à trouver des caillebotis d’occasion ou si possible en don. Pour ce faire, on trouve aujourd’hui de plus en plus de site web fonctionnant un peu sur le principe de vide-grenier en ligne, ainsi que des applications du même type. Certaines plateformes sont également spécialisées dans le don. Cela permet de trouver des matières premières à moindre prix, et parfois même gratuites.

En conclusion :

Et voilà comment fabriquer un composteur maison de façon simple et efficace.

Pour rappel, de nombreux déchets verts peuvent être compostés, c’est notamment le cas des restes suivants :

  • Les coquilles d’œuf
  • Le marc de café
  • Les sachets de thé en papier
  • Les épluchures de presque tous les fruits et légumes
  • Les mouchoirs et le papier essuie-tout
  • Les herbes
  • Les restes alimentaires
  • Le pain, les fleurs fanées
Partagez !
Fred
Fred
Articles: 215